Sports

Un retour au Québec réussi pour la WWE


On le dit souvent, mais l’ambiance à un événement non télévisé de la WWE est complètement différente qu’à un enregistrement de Raw ou SmackDown.

Il y a moins de longueurs, pas de pauses pour les publicitaires, pas de longs segments au micro, pas de segments en arrière-scène qu’on ne voit que par vidéos. Du coup, la soirée a un meilleur rythme, elle passe plus rapidement, mais aussi, parce que ce n’est pas en direct devant des millions de personnes à travers le monde, les athlètes n’ont pas la même pression, offrent habituellement de meilleures performances, improvisent même à l’occasion, ce qui rend le spectacle plus agréable et ce, autant pour un adulte que pour un enfant. 

Hier soir à Laval, l’événement n’a pas fait exception à la règle.

Nous avons eu droit à un bon spectacle, qui a respecté une autre règle de base, qu’on voit de moins en moins pourtant, et c’est de finir fort. D’avoir un crescendo qui fait en sorte que les amateurs gardent leurs plus grosses réactions pour les derniers combats, sans jouer aux montagnes russes tout au long de la soirée.

C’est donc à juste titre que les deux derniers combats de la soirée aient été Ricochet face au Québécois Sami Zayn ainsi que Roman Reigns face à Drew McIntyre.

Sami Zayn, la vedette de la soirée 

Dans les histoires à la télé de la WWE, Zayn est un heel, en pleine rivalité avec l’acteur de la série Jackass, Johnny Knoxville. Vendredi soir dernier à SmackDown, il avait perdu le titre Intercontinental face à Ricochet, suite à l’intervention de Knoxville. Après le combat, Zayn a défié l’acteur à un match à WrestleMania.

Dimanche soir, devant 7 000 spectateurs, la plus grosse assistance pour un événement non télévisé de la WWE depuis 2017, Zayn, un Montréalais qui a grandi à Laval, a été le héros de la soirée!

Dès les premières notes de son thème musical, la foule a commencé à crier et dès qu’elle a vu Sami sortir, s’est laissé aller avec des « Olé Olé Olé ! », un clin d’œil au cri de ralliement que le Québécois avait dans une autre vie, avant qu’il ne soit à la WWE.

Bien sûr, on y est aussi allé du traditionnel « Sami, Sami, Sami », si bien qu’à la fin de la soirée, aucun autre lutteur n’avait reçu une plus grosse réaction que lui, incluant le champion Roman Reigns. Probablement que Vince McMahon saignerait du nez à lire ça, mais c’est la réalité! Au Québec, Sami Zayn et Kevin Owens sont de plus grosses vedettes que n’importe qui d’autre, incluant Reigns, Brock Lesnar et Becky Lynch.

Dans le match, Ricochet a joué le heel pour la soirée, un rôle qu’il a très bien interprété d’ailleurs. Il ne pouvait faire autrement. En décembre 2019, Zayn avait reçu la même ovation avant de se tourner contre la foule et d’insulter les gens de Laval. Cette fois-ci, il est demeuré du bon côté de la force.

Le match a été spectaculaire à souhait, meilleur que leur match de vendredi dernier. On leur a donné un 11-12 minutes de combat, ce qui peut sembler court, par contre, l’entrée de Sami a été un peu plus longue qu’à son habitude et l’après-match aussi.

Roman Reigns, tout un combat! 

Malheureusement, Ricochet s’est sauvé avec la victoire à la suite d’un Shooting Star Press. Cependant, Zayn s’est adressé à ses fans en anglais et en français. Il a précisé, gardant toujours en mémoire qu’il s’agit d’un personnage, que la dernière fois, il n’avait pas été fin avec eux, que cette fois-ci il s’est repris, mais qu’il ne pouvait pas être garant du futur. Il a dit que les deux dernières années n’avaient pas été faciles pour nous ici au Québec avec toutes les mesures sanitaires et qu’il était très content de voir une Place Bell remplie comme elle l’était. Il a conclu en disant qu’il était content d’être de retour à la maison et a remercié tout le monde.

Un 10 sur 10!

Puis, dans l’événement principal, le champion Universel de la WWE, Roman Reigns, a défait Drew McIntyre, dans un match d’environ 20 minutes. Reigns est une star, aucun doute là-dessus et si ce n’était de Sami, aurait reçu la plus forte réaction de la soirée.

Le match s’est bien déroulé, avec quelques « faux finishs », dont un compte de 2 et trois quarts qui a survolté la foule! Deuxième plus forte réaction, deuxième meilleur match aussi, faisant en sorte que la soirée s’est terminée sur une grosse note. Après son combat, Reigns s’est adressé à la foule, le seul autre à le faire avec Zayn, et a terminé le tout avec son fameux « acknowledge me ».

Une première réussie pour Ronda Rousey 

Dans les autres combats, nous avons eu droit au début de l’ancienne championne féminine du UFC et de la WWE, Ronda Rousey, au Québec. Cette dernière faisait équipe avec Naomi pour affronter Charlotte Flair et Sonya Deville.

Malheureusement, Sasha Banks, initialement prévue pour ce match, n’était pas sur place, et ce, même si son visage était sur les affiches promotionnelles. Ce sont les aléas d’une compagnie qui ne porte pas attention à ces détails et qui se protège derrière un vestige du passé, « carte et talents sujets à changement ».

Le combat a eu quelques ratés, mais la réaction de la foule pour Rousey était très forte, tout de suite après celles données à Zayn et Reigns. Charlotte Flair a aussi été bien accueillie par les spectateurs, étant l’une des principales vedettes de la division féminine.

J’ai bien aimé le match par équipe entre Happy Corbin et Madcap Moss face aux Viking Raiders. Quelqu’un me faisait remarquer qu’en personne, Corbin démontre quelque chose qu’on n’arrive pas à voir à la télé. Son charisme et sa présence ne sont pas les mêmes et je me dois d’être d’accord. Entre lui et les Vikings, qui ont travaillé leur foule tout au long du match, cela a permis d’avoir un bon match dans cette première moitié de spectacle, probablement le meilleur match après les deux finales.

L’événement avait débuté sous les notes de la guitare de Rick Boogs, alors que Shinsuke Nakamura a battu Jinder Mahal. D’ailleurs, sauf pour Natalya et l’équipe de Corbin et Moss, tous les favoris de la foule dans les histoires régulières de la WWE ont remporté leur combat, une autre règle non écrite d’un événement non télévisé. L’ancien champion du monde Big E a eu un match correct face à la recrue Holland, tout comme Natalya avec Shotzi, tandis que la soirée n’a pas été facile pour la Torontoise Aliyah, qui affrontait l’ancienne combattante d’arts martiaux mixtes, Shayna Baszler.

Le star système québécois sur place 

Bref, une soirée très agréable, pour tous les goûts, autant pour les amateurs de longue date que pour les non-initiés. J’ai eu l’opportunité d’être assis avec mon collègue à TVA Sports Kevin Raphaël, ainsi que quelques personnalités du star système québécois telles que la comédienne Ludivine Reding, le comédien et animateur Vincent Bolduc, de même que la championne du monde de boxe Marie-Ève Dicaire et celles-ci ont toutes apprécié leur soirée.  

Cet événement remplaçait celui qui était planifié pour le 30 décembre dernier, mais annulé à cause des restrictions sanitaires. Aucune date de retour n’a été annoncée.

Voici en terminant les résultats rapides de la soirée: 

  • Shinsuke Nakamura, accompagné par Rick Boogs, a battu Jinder Majal 
  • Aliyah a défait Shayna Baszler 
  • Happy Corbin et Madcap Moss ont vaincu Les Viking Raiders 
  • Big E a battu Ridge Holland, accompagné par Sheamus 
  •  Ronda Rousey et Naomi ont défait Charlotte Flair et Sonya Deville 
  • Natalya a battu Shotzi 
  • Le champion Intercontinental Ricochet a défait Sami Zayn pour conserver son titre 
  • Le champion Universel Roman Reigns a vaincu Drew McIntyre pour conserver son titre 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close