Sports

Super Bowl: un exploit unique à la portée de Joe Burrow


Aucun quart-arrière dans l’histoire n’a remporté un championnat national dans la NCAA, le trophée Heisman, remis au joueur universitaire par excellence, et le Super Bowl, à titre de partant. Le pivot des Bengals Joe Burrow est tout près de s’approprier cette unique triple couronne.

• À lire aussi: Matchs de saison régulière: Montréal dans la mire de la NFL

• À lire aussi: Super Bowl: sur qui faut-il miser?

Les purs et durs de football savent que Burrow s’est établi comme un gagnant depuis qu’il a connu une saison de rêve avec les Tigers de LSU, sur la scène universitaire américaine, en 2019.

Les amateurs occasionnels de la NFL ont suivi les exploits dans les dernières années des Tom Brady, Patrick Mahomes, Aaron Rodgers et Josh Allen. 

Même si Burrow est moins connu pour l’instant, ses succès fracassants et précoces dans la NFL font en sorte qu’il semble promis à un bel avenir.

À sa deuxième saison seulement, le voilà au Super Bowl. 

Avant lui, seulement cinq quarts-arrières dans l’histoire ont pu atteindre le grand match à leur deuxième année dans la ligue, parmi les 63 pivots qui ont été partants pour le grand événement. 

C’est dire à quel point il est difficile d’atteindre le sommet aussi rapidement.

Une saison grandiose

C’est en 2019 que Burrow s’est révélé à LSU, mais auparavant, rien ne semblait indiquer qu’il allait tout casser. 

Le quart-arrière n’a que très peu vu de terrain à Ohio State, de 2015 à 2017, avec seulement 39 passes tentées. Quand il a compris que Dwayne Haskins était la priorité du programme, il a demandé son transfert vers LSU.  

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:   

Haskins est devenu un choix de premier tour dans la NFL en 2019 à Washington, mais il s’est vite mis les entraîneurs à dos et depuis, il est réserviste à Pittsburgh.

Pendant ce temps, Burrow a connu une saison respectable en 2018 à LSU, mais en 2019, il a brillé avec 60 passes de touché, un record en division 1. Il a mené les Tigers à la conquête du championnat national, remportant au passage le trophée Heisman.

Tandis que peu de gens voyaient un potentiel grandiose en lui avant sa magistrale campagne, il est parvenu à se hisser au sommet du repêchage, plongeant les Bengals dans un état de grâce. 

«Joe Cool»

Si sa première saison dans la NFL a été hypothéquée par une blessure au genou, Burrow a explosé à sa deuxième année. Il s’est montré particulièrement calme dans les grands moments. 

Pas pour rien que ses exploits lui valent d’être considéré comme le nouveau «Joe Cool», en référence au légendaire Joe Montana, qui avait le don d’être imperturbable sous pression. 

S’il parvient à remporter le Super Bowl deux ans à peine après avoir remporté le championnat national universitaire et le trophée Heisman, Burrow deviendra l’unique membre de son club sélect. 

AU SUPER BOWL APRÈS DEUX ANS 

Dan Marino, Dolphins (1984)

Défaite de 38-16 face aux 49ers
29 en 50 | 318 verges | 1 touché / 2 interceptions

Tom Brady, Patriots (2001)

Victoire de 20-17 face aux Rams
16 en 27 | 145 verges | 1 touché / 0 interception

Ben Roethlisberger, Steelers (2005)

Victoire de 21-10 face aux Seahawks
9 en 21 | 123 verges | 0 touché / 2 interceptions

Colin Kaepernick, 49ers (2012)

Défaite de 34-31 face aux Ravens
16 en 28 | 302 verges | 1 touché / 1 interception

Russell Wilson, Seahawks (2013)

Victoire de 43-8 face aux Broncos
18 en 25 | 206 verges | 2 touchés / 0 interception 

POURCENTAGE D’EFFICACITÉ PAR QUART

1er : 67,1 % | 2e : 74,1 % | 3e : 73,7 % | 4e : 66,7 %

71,0 % d’efficacité contre l’Association américaine 

69,0 % d’efficacité contre l’Association nationale

VERGES NETTES PAR LA PASSE PAR MATCH CETTE SAISON

 

STATISTIQUES DE BURROW EN ÉLIMINATOIRES

Contre les Raiders
244 verges

Contre les Titans
348 verges

Contre les Chiefs
250 verges

POURCENTAGE D’EFFICACITÉ PAR PASSE DE…

À VOIR AUSSI  


Les joueurs québécois dans la NFL depuis les années 2000 –



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close