Sports

Le Kraken s’éloigne des Canadiens


Peu de gens prédisaient avant le début de la saison que le Kraken de Seattle allait devancer le Canadien de Montréal au classement général et pourtant, la plus jeune concession de la Ligue nationale de hockey (LNH) est bien en avant de la plus vieille.

Pendant que le Tricolore continue d’accumuler les défaites, la formation du Nord-Ouest américain a remporté ses trois derniers matchs – une première dans son histoire – et vient de se farcir l’Avalanche du Colorado, qui domine largement l’Association de l’Ouest. En triomphant 3 à 2, mercredi, elle s’est hissée au 29e échelon du circuit Bettman, avec provisoirement un point devant les Flyers de Philadelphie. Avec une récolte de 58 points en 76 rencontres, il est approprié de parler ici de débuts plus que respectables, même s’ils n’égaleront jamais ceux des Golden Knights de Vegas qui avaient atteint la finale de la Coupe Stanley en 2017-2018.

Selon l’entraîneur-chef Dave Hakstol, la clé du succès est bien simple.

«Les gars travaillent fort, particulièrement dans cet édifice, devant les partisans qui ont été fidèles au rendez-vous pendant les 6 ou 7 derniers mois, a-t-il commenté au site NHL.com en évoquant les performances du club au Climate Pledge Arena. Parce qu’ils triment dur, ils oeuvrent ensemble tous les soirs.»

Aussi, le Kraken n’a rien d’une puissance de la LNH, ce qui ne l’a pas empêché de surprendre cette saison des adversaires redoutables tels les Panthers de la Floride, les Capitals de Washington, les Hurricanes de la Caroline et l’Avalanche. D’après l’attaquant Jordan Eberle, ces résultats prouvent que le groupe en place apprend à gagner.

«Selon moi, vous devez d’abord perdre des parties pour savoir comment l’emporter. Et une fois que vous commencez à obtenir du succès, lorsque vous échappez des matchs d’une manière terrible, ça vous fait encore plus mal. Vous ne comprenez pas à quel point vous êtes près de surmonter l’obstacle», a-t-il indiqué au journal Seattle Times.

«Je ne dis pas que nous sommes à 100% là. Une séquence de trois gains ne signifie pas que vous êtes au sommet de la montagne. Par contre, cela devrait nous donner de la confiance et nous permettre de voir comment jouer pour hisser les standards et faire le nécessaire face à des clubs comme le Colorado», a-t-il poursuivi.

Beniers progresse très vite

Au rayon des bonnes nouvelles, le rendement de Matty Beniers est loin de passer sous silence. Celui ayant signé son contrat d’entrée il y a environ une dizaine de jours a accompli un fait d’armes en peu de temps. Le premier choix de repêchage de l’histoire du Kraken est devenu la première recrue de la LNH depuis Bernie Johnston avec les Whalers de Hartford et Wayne Gretzky avec les Oilers d’Edmonton en 1979-1980 à inscrire au moins un point au sein d’un club d’expansion dans ses quatre premiers affrontements en carrière.

Beniers tentera d’égaler la marque de Gretzky, qui avait inscrit son nom à la feuille de pointage dans six duels consécutifs à ses débuts. Le Kraken visitera le Wild du Minnesota et les Stars de Dallas, vendredi et samedi.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close