Sports

John Madden est décédé – TVA Sports


Plusieurs le connaissent parce qu’il a prêté son nom au célèbre jeu vidéo «Madden». D’autres ont été marqués par son impact monstre comme analyste des matchs de la NFL à la télé, mais c’est avant tout sa carrière d’entraîneur-chef des Raiders qui lui a ouvert les portes du Temple de la renommée. Pour toutes ces raisons, la planète football est en deuil du légendaire John Madden, décédé mardi.

À 85 ans, celui dont la passion footballistique était contagieuse depuis la fin des années 1960 s’est éteint de façon inattendue en Californie.

Au moment d’écrire ces lignes, la cause du décès, qui laisse dans le deuil son épouse et ses deux fils, n’était pas connue.

En 1958, il a été repêché en 21e ronde par les Eagles de Philadelphie. Sa carrière de joueur a pris fin sans qu’il dispute le moindre match dans la NFL, mais ce n’était que le début d’une longue aventure pour ce natif du Minnesota.

«Nous le connaissons tous comme entraîneur des Raiders et commentateur qui a œuvré pour tous les grands réseaux, mais il était avant tout un mari, un père et un grand-père dévoué. Personne n’aimait le football plus que Coach.»

«Il n’y aura plus jamais un autre John Madden et nous sommes éternellement reconnaissants pour ce qu’il a fait afin que la NFL devienne ce qu’elle est aujourd’hui», a exprimé le commissaire Roger Goodell dans un communiqué.

Entraîneur prolifique

Dès 1960, Madden se lançait comme entraîneur au Collège Allan Hancock.

En 1964, il devenait coordonnateur défensif à l’université San Diego State. À 32 ans, en 1969, les Raiders d’Oakland en faisaient le plus jeune entraîneur-chef de la NFL.

Sous sa férule, les Raiders ont connu une période extrêmement prolifique jusqu’à sa retraite prématurée, en 1978.

En 10 saisons à la barre, il a guidé son équipe vers sept championnats de division, sept finales de conférence et une conquête du Super Bowl, le 9 janvier 1977, contre les Vikings du Minnesota.

Madden a bouclé sa carrière avec un étincelant dossier de 103 victoires, 32 revers et sept verdicts nuls. À ce jour, il est encore l’entraîneur le plus victorieux dans l’histoire des Raiders.

À une époque où les entraîneurs de la NFL se montraient stoïques et renfrognés, Madden a détonné par son style coloré et sa proximité avec ses joueurs.

Un analyste adulé

Malgré sa feuille de route garnie comme entraîneur, c’est dans son rôle d’analyste que Madden a séduit les masses, de ses premiers pas fracassants, en 1979, jusqu’à son dernier match, en février 2009.

Sa passion vigoureuse, ses expressions amusantes et son talent de vulgarisateur en ont fait une figure mythique.

Sur les ondes de CBS (de 1979 à 1993), de Fox (de 1994 à 2001), de ABC (de 2002 à 2005) et de NBC (de 2006 à 2009), il a raflé 16 prix Emmy, remis aux personnalités marquantes de la télévision américaine.

Il a également fait sensation en récompensant chaque année des joueurs dans l’ombre dans le cadre de sa célèbre équipe «All Madden».

C’est en 2006 qu’il a été intronisé au Temple de la renommée du football.

Dans les jeux vidéo

En 1988, la première version du jeu vidéo «Madden NFL», auquel il a prêté sa voix et son expertise dans un autre effort pour démocratiser le sport, est sortie.

Le succès est devenu monstre, au point où, aujourd’hui, la franchise roule toujours et plus de 250 millions de copies ont été vendues.

Depuis qu’il avait subi une opération à cœur ouvert en novembre 2015, Madden ne faisait à peu près plus d’apparitions publiques.

La semaine dernière, le réseau Fox a diffusé le documentaire «All Madden», qui raconte sa fructueuse carrière.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.