Sports

Et si Aaron Judge perdait son pari ?


Durant le camp d’entraînement des Yankees, le voltigeur format géant, Aaron Judge, a fait savoir aux Yankees qu’il aimerait signer une prolongation de contrat avant le début de saison régulière. Judge, qui aura 30 ans à la fin avril, pourra devenir joueur autonome à la fin de saison 2022.

Un joueur peut parier sur lui-même en se disant qu’il préfère jouer la dernière année de son contrat et espérer connaître la meilleure saison de sa carrière pour ensuite passer à la caisse.   

Certains autres, comme Marcus Semien l’an passé, vont prendre un contrat d’un an pour refaire leur valeur. Si le résultat a été fabuleux pour Semien à Toronto, ce n’est certainement pas la norme.

Une offre de 213,5 millions$ refusée  

Pour revenir au grand et gros numéro 99 des Yankees, il y a quand même eu des discussions assez importantes entre les Yankees et le clan Judge avant le début de la saison. Même si les deux parties n’ont pas réussi à s’entendre, le directeur général des Yankees Bryan Cashman, a décidé de dévoiler la meilleure offre que son équipe a mise sur la table. 

Et honnêtement, j’aurais probablement fait la même chose pour démontrer que mon organisation a tout fait pour garder le joueur en question. 

Les chiffres sont ahurissants. Aaron Judge a refusé une offre de sept ans et 213,5 millions$ qui lui aurait permis de rester avec les Bombardiers du Bronx. On parle ici d’un gars qui a été très souvent blessé et qui, je vous le rappelle, aura 30 ans à la fin avril. 

Ce contrat lui aurait donné une moyenne de 30,5 millions$ par saison et aurait fait de lui le deuxième voltigeur le mieux payé du baseball majeur, derrière Mike Trout des Angels. Judge aurait donc gagné plus d’argent en moyenne que Mookie Betts, ainsi que Bryce Harper, le joueur par excellence dans la Ligue nationale en 2021.

L’offre d’une vie?  

Si Judge venait qu’à se blesser à nouveau ou connaître une saison plus difficile que prévu, il ne reverrait jamais une offre comme celle-là. Il pourrait peut-être aller chercher une trentaine de millions par année quand même, mais jamais au grand jamais pour sept ans. 

Je crois que dans la tête de Judge et de son entourage, il pourrait aller chercher 40 millions de dollars par année s’il répète ses exploits de l’an passé, lorsqu’il avait amassé 39 circuits et produit 98 points. Grâce à qui? Steve Cohen, le multimilliardaire et surtout propriétaire des Mets de New York. 

Ces derniers laisseront probablement aller Jacob deGrom, qui est encore blessé, et qui gagne la rondelette somme de 35,5 millions$ en 2022, la dernière année de son contrat. Et soyons honnête, étant que Monsieur Cohen veuille vraiment gagner, et ce, tout de suite, il pourrait garder deGrom et quand même se payer un Aaron Judge. 

Ils ont été très agressifs l’hiver dernier sur le marché avec les signatures de Scherzer, Marte, Canha, Escobar et compagnie et pourraient l’être encore plus en vue de la saison 2023.


Crédit photo : AFP

Limité par les blessures  

Aaron Judge a été un choix de premier tour des Yankees, 32e au total, lors de l’encan de 2013. Il a fait ses débuts à New York en 2016 et est devenu un phénomène dès la saison suivante avec 52 circuits, mais aussi 208 retraits au bâton. 

Par la suite, les blessures ont limité le géant de 6 pieds 7 pouces et 285 livres à 112 matchs en 2018, 102 en 2019, puis seulement 28 matchs lors de la saison écourtée de 2020. L’an passé, lors de sa saison de 39 circuits, il a réussi à jouer 148 matchs, son deuxième plus haut total en carrière.

Ce qui m’a agacé à travers tout ça, c’est que le clan Judge a presque paru offensé par la dernière offre des Yankees, pendant que la plupart des amateurs objectifs se disaient que ça ne faisait aucun sens d’offrir un contrat de sept ans et autant d’argent à un joueur aussi fragile. 

Beaucoup d’argent, peu d’équipes  

Ça nous rappelle que certains joueurs sont complètement déconnectés de la réalité et que la nouvelle convention collective ne changera rien au fonctionnement de la roue des joueurs autonomes. Si Judge devient joueur autonome comme prévu à l’automne prochain, combien d’équipes pourront espérer le mettre sous contrat? 

Qui peut se permettre un voltigeur fragile passé la trentaine à 35 ou 40 millions$ par année pendant six ou sept ans? Peut-être trois ou quatre équipes et ce serait les mêmes que d’habitude.

Je ne souhaiterai pas de malheur à Aaron Judge. Je l’ai même sélectionné dans mon pool de baseball en me disant qu’il en serait à l’année la plus importante de sa carrière. Qu’il sera même prêt à jouer blessé pour prouver qu’il n’est pas vulnérable aux blessures. 

Et si jamais il se blesse ou connaît saison décevante en raison de la pression, Judge pourra se questionner sur sa décision de refuser 213 millions$ et se poser aussi des questions sur la gourmandise de son agent et de son entourage. 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close