Sports

«C’est épouvantable» – Patrick Roy


Patrick Roy est catégorique: les recruteurs des 32 formations de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont erré dans leur évaluation du capitaine des Remparts de Québec, Théo Rochette.

L’attaquant de 19 ans connaît la meilleure saison de sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). En 44 parties cette saison, il a jusqu’ici récolté 61 points ce qui le plaçait au sixième rang des pointeurs du circuit, avant les matchs de mardi soir.    

Le Canado-Suisse a toutefois déjà été ignoré à deux reprises au repêchage. Il a vécu une première expérience professionnelle au camp de développement des Maple Leafs de Toronto en début de saison, mais est toujours sans contrat.

Une situation incompréhensible pour Roy.

«Je regarde les joueurs qui ont été repêchés et je trouve ça épouvantable que Théo Rochette ne l’ait pas été. Personnellement, je suis déçu des dépisteurs du Québec à travers les équipes de la LNH. Je pense qu’ils ont un travail à faire à ce niveau. J’admire sa persévérance et sa ténacité. C’est probablement notre meilleur joueur présentement et c’est tout à son honneur d’être résilient et de continuer à persévérer pour aider l’équipe à gagner. Il mérite une opportunité au prochain niveau», a-t-il déclaré mardi matin.

Sans pression    

De son côté, Rochette l’a souvent mentionné: la déception d’être ignoré au repêchage a été vive à sa première année d’admissibilité, en 2020. Depuis, il préfère ne plus s’en faire.

«À mon année de repêchage, je me mettais beaucoup de pression. Même si on essaie de ne pas y penser, c’est plus facile à dire qu’à faire. J’étais déçu, mais depuis j’essaie de ne plus me faire d’attente. Je joue de mon mieux et mon but est de gagner.»

S’il n’y pense plus, Rochette a tout de même pris au mot les critiques à son endroit. Considéré par plusieurs recruteurs comme un joueur évoluant trop en périphérie pour faire carrière chez les professionnels, il assure travailler chaque jour afin de prouver aux gens qu’il a compris le message.

«Quand je n’ai pas été repêché à ma première année, le reproche qu’on me faisait était que je n’utilisais pas assez mon physique. Je travaille beaucoup là-dessus dans le gymnase et sur la glace. J’essaie d’utiliser mon corps lors des batailles à un contre un. Je travaille là-dessus pour moi, mais aussi pour l’équipe. On verra ce qui va arriver à la fin de la saison.»

Chimie avec Bolduc    

En début de saison, Roy a placé le choix de premier tour des Blues de St-Louis Zachary Bolduc aux côtés de Rochette. Si les deux joueurs ont mis du temps avant de développer une chimie, elle est bien installée depuis quelques mois. Depuis février, les deux joueurs ont combiné leurs efforts pour 50 points en seulement 14 parties, 26 pour Rochette et 24 pour Bolduc.

Pour ce dernier, d’ailleurs, il ne fait également aucun doute que les portes du hockey professionnel nord-américain s’ouvriront pour son joueur de centre.

«C’est un excellent patineur et un joueur rempli de talent. Il a un excellent tir et c’est tout un passeur. Je pense que s’il n’est pas invité, il va être repêché. Je n’ai pas de doute que quelque chose va s’ouvrir pour lui.»



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close